Archives de la catégorie ‘RSS’

Mieux comprendre les Flux RSS

PowerPoint Flux RSS

Johanna Courtois / Marie Croisille / Edouard Collart Dutilleul / Kenny Cureau / Anthony da Silva

Les flux RSS, encore peu connus du grand public, sont un outil pratique et simple d’utilisation pour diffuser du contenu et, à l’autre bout de la chaîne, se tenir au courant des mises à jour de ses sites favoris. Ils jouent ainsi un rôle important pour la diffusion d’informations et sont devenus incontournables pour tous les spécialistes de la veille.

I. QU’EST-CE QU’UN FLUX RSS ?

Très largement, les flux RSS

Définition

logo orange representant le logo des flux rss

Logo d'abonnement aux flux rss

Les flux RSS sont également appelés fichiers RSS, canaux RSS ou fils RSS.

RSS signifie « Rich Site Summary » (sommaire de site enrichi) ou encore « Really Simple Syndication » (syndication très simple). C’est en fait une syndication de contenus.

Plus simplement, ce sont des flux de contenus gratuits en provenance de sites internet auxquels on s’abonne. Ces flux RSS permettent de centraliser sur une seule page la totalité des informations et articles provenant de tous les sites qui nous intéressent.

Autrement dit, nous n’avons plus besoin de consulter un par un nos sites préférés pour être informés de leurs nouveautés : il suffit d’insérer leur fil d’informations RSS dans un logiciel compatible pour avoir toutes nos sources d’informations agrégées sur un seul écran.

Le contenu du fichier texte est produit de façon automatisée en fonction des mises à jour d’un site Web.

Ce fichier est mis à jour à chaque fois que de nouvelles informations ou articles sont ajoutés, ce qui permet de constamment contenir les dernières informations publiées.

Aujourd’hui, les sites d’informations, les blogs, la majorité des pages proposent la diffusion de leurs actualités sous forme de flux RSS.

Quelle forme prend les flux RSS

Les sites proposant un ou plusieurs fils d’actualités au format RSS arborent des petites icônes orange RSS, XML ou « à trois traits », qui caractérisent ces flux. Ces icônes sont reliées aux fils de ces sites web.

Les flux RSS ne sont pas en texte intégral : seul le début de l’information est disponible. Pour la consulter dans son entier, il suffit de cliquer sur le lien qui affichera alors la page web avec toutes les informations.

Il s’agit donc de petits fichiers texte, distribués dans le format XML qui incluent uniquement les titres des informations, de courtes descriptions, et des liens hypertextes renvoyant aux articles intégraux à consulter en ligne.

Avantages directs pour le site web et les internautes

– Ces flux permettent à un site web de diffuser largement ses actualités tout en récupérant un grand nombre de visiteurs grâce au lien hypertexte, qui lui même permet au lecteur de lire la suite de l’actualité en ligne.

– C’est donc un moyen simple de consulter les dernières informations de plusieurs sites web en même temps, sans avoir à les consulter un à un.

– Ils constituent un gain de temps en permettant de ne plus avoir à aller chercher les informations, car ce sont les informations qui viennent à nous.

De plus, on peut toujours retourner sur le site, le blog, etc. si on a besoin de poster un commentaire ou de consulter des archives.

Les intérêts seront davantage développés dans la partie III.

Les agrégateurs de flux RSS

Il existe plusieurs moyens d’accéder à ces flux sur un ordinateur. La plupart des navigateurs et des clients e-mails peuvent aujourd’hui lire des flux RSS. A côté de cela, des logiciels dédiés, que l’on appelle agrégateurs de flux RSS, gèrent automatiquement et en temps réel toutes vos données enregistrées et sont nécessaires afin de visualiser les actualités de manière claire et ordonnée. Ils sont capables de lire n’importe quels flux RSS.

A savoir qu’il existe des outils d’agrégation de contenu pour toutes les plates-formes et pour tous les goûts. De plus, beaucoup sont gratuits.

Le fonctionnement complet sera détaillé dans la partie II.

En Bref

De manière simple et imagée, on peut dire que cela ressemblerait à s’abonner à une newsletter, à la différence près que personne ne dispose de nos coordonnées. Ainsi, le jour où l’on ne désire plus être en quelconque relation avec le site en question, il nous suffira de ne plus « suivre le flux RSS ».

C’est aujourd’hui une technique de diffusion encore peu connue du grand public, mais elle est déjà un standard incontournable pour tous les spécialistes de la veille technologique, par exemple.

Un garçon et une fille tiennent chacun le logo des flux ras dans leurs bras

Les flux rss, utilisés par tous

II. COMMENT UTILISER LES FLUX RSS ?

Comment accéder aux flux RSS ?

Il existe plusieurs moyens d’accéder aux fils d’informations publiés

depuis votre ordinateur. Vous pouvez : utiliser votre logiciel de messagerie et profiter de l’information en même temps que vous consultez vos e-mails, utiliser votre navigateur Web et afficher les différents flux d’informations sous forme d’une page d’accueil par l’utilisation d’un agrégateur de flux, ou encore en profiter sur votre Smartphone.

Quelle que soit la formule retenue, il vous faudra inscrire dans le logiciel utiliser l’adresse URL de chaque flux d’informations que vous souhaitez récupérer. Une opération simple qui consiste le plus souvent à un clic sur le fameux petit icône orange. Selon votre préférence vous pouvez vous abonner à différents fils d’informations puis les consulter via le support de gestion de votre choix

Focus sur l’agrégateur de flux

Définition

« Un agrégateur permet de visualiser une liste des fils enregistrés, classés alphabétiquement ou par thématique.
Pour chaque fil, les n-derniers éléments sont listés. Pour chaque élément (billet, article…) peut être affiché un résumé ou son contenu complet. De ce fait, l’utilisateur peut être amené à quitter son agrégateur pour lire le contenu sur le site d’où il a été tiré, ou bien en faire l’entière lecture dans son logiciel.Il existe des logiciels spécialisés dans le traitement et la lecture des flux RSS. De la même manière que vous ouvrez votre navigateur pour aller sur le Web ou que vous lancez votre client de messagerie pour lire vos e-mails, un agrégateur de flux gère et actualise en temps réel l’ensemble de vos fils RSS. »

Un agrégateur de flux RSS est aussi appelé lecteur de flux ou encore reader.  Il s’agit soit d’une application web soit d’un logiciel, soit d’un module intégré à une messagerie. L’agrégateur permet d’afficher de manière simple sur une page web personnalisable les nouveautés des sites ou des blogs sur lesquels on fait de la veille.

L’agrégateur de flux est donc lié directement à la syndication de contenu (via des flux RSS). L’utilisateur qui se syndique à un contenu fait dériver les informations auxquelles il s’abonne. Par exemple, les derniers articles parus sur les blogs qu’il suit vers la page web qu’il crée.

Le contenu de cette veille est réparti sous la forme de widgets. Ce sont des fenêtres qui comprennent le titre des derniers articles parus sur les sites surveillés. Ces titres sont cliquables et donnent accès directement à la source de l’information (la page web de l’article sur le site ou le blog auquel on s’est abonné). La plupart des agrégateurs permettent de classer dans des dossiers les sources d’informations sélectionnées.

> Les principaux agrégateurs RSS sont au nombre de trois : « RSS Owm » qui est un lecteur RSS multi-plateformes pour Windows, Linux, Mac et Solaris ; RSS Reader qui est un lecteur pour Windows mais qui nécessite cependant une installation spécifique. Il y a également Mozilla Firefox, ce navigateur permet de s’abonner à un fil RSS et d’afficher les actualités à l’aide de ses menus déroulant.

> Il est possible d’opter pour une solution « online » pour consulter ses flux RSS : nous parlons içi des agrégateurs RSS online. L’avantage est surtout si vous êtes amenés à utiliser ce lecteur depuis plusieurs ordinateurs. Ainsi, les articles lus sur votre lieu de travail par exemple apparaîtront déjà lus lorsque vous les consulterez de chez vous.

> Plusieurs sites permettant de composer sa page d’accueil servent d’agrégateurs RSS. On peut entre autres citer netvibes, IGoogle, Windows Live.

Lire ses flux RSS

Lire ses flux dans son navigateur

Gérer ses flux RSS via son navigateur Internet, c’est la garantie de ne pas avoir à passer par un logiciel tiers, mais aussi et surtout la simplicité pour les intégrer à vos favoris habituels.

Lire ses flux sur avec Google

Logo vert de la société Netvibes

Logo Netvibes

Logo  de igoogle pour lire ses flux rss

Logo igoogle

Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, vous avez toujours l’opportunité de retrouver et de gérer l’ensemble de vos flux RSS, sur Internet. Pour cela, il faut vous créer votre propre espace dédié en ligne comme le proposent déjà Google, Microsoft ou bien encore Netvibes.

– Pour bénéficier du service que propose Google, il vous faut automatiquement un compte Gmail valide : rien de plus simple depuis que n’importe quel internaute peut s’y inscrire. Une fois connecté, vous pouvez commencer à personnaliser votre page et à ajouter/enlever divers flux RSS. Google vous présente en effet une très large sélection de partenaires, classés par catégories d’informations. En revanche, vous ne pourrez pas ajouter d’autres flux que ceux prédéfinis.

– Netvibes reste cependant un excellent service, il vous permet de créer votre propre portail d’accueil sur Internet, personnalisable à souhait : alertes e-mail, services pratiques (météo, albums photos, etc.) et flux RSS.

Les annuaires spécialisés

En plus des sites sur lesquels vous avez l’habitude de surfer, vous pouvez avoir accès à de nombreux annuaires en ligne comme Lamooche. En sélectionnant les domaines qui vous intéressent (Internet, football, cinéma, etc.), vous pouvez trouver et vous abonner « en un clic » à de nombreux fils d’actualité. Il vous suffit pour cela de copier/coller le lien dans votre logiciel dédié ou plus simplement : Lamooche propose par son annuaire les liens de manière instantanée. Ainsi il vous suffira d’un simple clic. Une fois cette opération effectuée vous aurez accès aux dernières actualités de votre choix.

Comment commencer à utiliser le flux RSS simplement

Afin de commencer à utiliser un flux RSS, il est nécessaire d’avoir deux choses : un flux RSS ainsi qu’un agrégateur de flux ou un lecteur de flux RSS. Le flux RSS provient de sites internet qui en sont pourvus (le logo orange).

Trois étapes pour commencer à utiliser un flux RSS

1ère étape

homme qui lit sur un banc un journal

Lire son journal rss

Choisissez un agrégateur, si vous débutez il est conseillé vivement d’utiliser un agrégateur en ligne comme Google Reader ou NetVibes… Ils sont gratuits et simples à utiliser.

2ème étape

Sur la page d’accueil du site qui vous intéresse, rechercher le bouton de flux RSS, vous pouvez également voir le petit logo orange dans la barre d’adresse de votre navigateur. En cliquant sur ce bouton, vous obtiendrez le lien du flux RSS à entrer dans votre agrégateur.

3ème étape

Coller le lien du flux RSS dans votre agrégateur à la place prévue à cet effet. Une fois ces trois étapes réalisées, vous pouvez commencer à lire le flux RSS qui provient du site internet. Les nouveaux articles apparaissent presque aussitôt qu’ils sont publiés sur le site internet.

III. LES INTERETS DES FLUX RSS

Quel est l’intérêt pour le diffuseur du flux ?

La réponse est simple : faire connaître les mises à jour de son site.

Mais cette tâche n’est-elle pas parfaitement remplie par l’envoi d’une newsletter ?

Par rapport aux newsletters, le flux RSS a plusieurs avantages :

Premièrement, il ne nécessite pas d’envoyer un e-mailing massif, mais juste de produire (de manière automatisée) le fichier RSS.

Deuxièmement, le flux RSS anticipe sur les évolutions futures de la consommation d’information sur le Web (c’est le « tout et tout de suite ») ;

Il peut-être agrégé avec d’autres flux – c’est le rôle des « lecteurs RSS » de permettre de « s’abonner » à des flux RSS (comme on s’abonne à des groupes de discussion par exemple), pour les afficher ensuite de manière agrégée dans une interface personnalisable.

Cependant, le flux RSS présente un appauvrissement par rapportà la newsletter, et ne peut donc

pas la remplacer tout à fait : le diffuseur n’a plus la main sur la présentation du contenu. Il n’est donc pas possible (ou moins facilement) d’insérer de la publicité autre que textuelle, ou plus largement des effets visuels. Le flux RSS a malheureusement tendance à être « noyé » parmi d’autres flux.

Pourquoi est-il néanmoins utile de doter son site d’un flux RSS ?

Comme nous l’avons dit, la consommation d’information sur le Web change.

D’une part, beaucoup d’internautes accèdent à divers sites en cliquant sur les différents liens se trouvant dans la newsletter correspondante, et non pas en se dirigeant d’eux-mêmes vers le site en question.

D’autre part, les newsletters sont des e-mails, elles peuvent donc être considérées comme des spams et provoquent tout simplement leur élimination.

Par ailleurs, les newsletters contiennent pour la plupart du code HTML dont l’affichage, par les clients de messagerie, peut être désactivé.

Le flux RSS a une présentation minimale et permet au moins de pallier à ce problème. Il bénéficie d’un a priori positif pour beaucoup d’internautes lassés des newsletters et surtout des spams (le lecteur d’un flux RSS ne donnant pas son adresse personnelle quand il le télécharge).

Le flux RSS ne remplace pas l’e-mailing, mais anticipe sur les éventuelles restrictions futures. C’est une information demandée qui saura se faire acceptée par le « demandeur » de flux et qui le dirigera vers les articles en question pour plus d’informations.

L’utilisation des flux RSS par les entreprises.

Les flux RSS peuvent être utilises par les entreprises pour simplifier la veille marketing, stratégique, concurrentielle, en automatisant les actions. En effet, comme on l’a vu précédemment, les flux RSS sont un moyen simple de consulter les dernières informations de plusieurs sites web en même temps, sans avoir à les consulter un à un. Ces flux représentent donc une véritable opportunité pour les entreprises, qui peuvent les utiliser a des vises stratégiques.

reseau du flux rss

Les acteurs du flux rss

  • Pour faire de la veille marketing: La veille marketing online est une activité qui consiste à se tenir au courant de l’e-réputation d’une marque, d’un produit ou d’une entreprise. L’entreprise peut donc rester informée de façon simple de ce qu’il se dit sur elle-même, mais aussi sur ses concurrents.
  • Pour faire de la veille concurrentielle: La veille concurrentielle consiste a rechercher, analyser et exploiter les informations relatives a son entreprise, ses concurrents et son secteur d’activité, pour accroitre sa compétitivité et sa productivité. Les flux RSS vont permettre a l’entreprise de rester informer sur ses concurrents (forces, strategie…) pour éviter de se faire devancer par l’un d’eux (dans la sortie d’un nouveau produit par exemple).
  • Pour faire de la veille stratégique: La veille stratégique, qui inclut la veille technologique, regroupe les techniques de recherche documentaires et de traitement de l’information permettant la prise de décision stratégique pour une entreprise. Avec les flux RSS, l’entreprise peut obtenir rapidement les informations nécessaires pour adapter efficacement sa stratégie aux évolutions du marche.

Mais les flux RSS peuvent également représenter un outil de marketing pour l’entreprise qui va pouvoir diffuser une information actualises aussi bien pour l’interne (salaries, associes) que pour l’externe (clients, partenaires, prospects). Toutefois, de nombreuses entreprises utilisent encore exclusivement le RSS comme un outil de référencement, sans profiter de ses autres avantages marketing.

Pourtant en ouvrant un blog, l’entreprise facilite les échanges et la relation marque-clients. Le flux RSS permet aux abonnés de ne rien rater des dernières publications et, une mise à jour régulière du blog et donc du flux favorise un bon référencement auprès des moteurs de recherche comme Google. Le pouvoir viral très développé d’un flux RSS en fait un moyen de fidélisation très efficace.

D’autre part, grâce à sa souplesse, le flux RSS agit en complémentarité des e-mailings et newsletters. De plus, l’accès à un flux RSS peut-être réservé. Ainsi dans le cadre du CRM, (Customer Management Relationship – Relation Client), l’entreprise peut diffuser ses flux RSS vers des destinataires indépendants les uns des autres.

Par exemple vers un parc client, un réseau de partenaires, un réseau de distributeurs, pour entretenir les relations commerciales et créer cet aspect « privilégie », puisque l’information leur est réservée.

Ou encore vers les salaries pour développer la relation de proximité entre l’entreprise et les salaries, mais aussi la culture d’entreprise. Puisque des salaries bien informes se sentiront plus concernes et motives.

L’entreprise peut ainsi utiliser ces flux sur des besoins très concrets, a des fins commerciales. La publication des flux RSS peut par exemple consister a:

  • Tenir informer les abonnes de la commercialisation des nouveaux produits, au rythme de leur sortie.
  • Tenir a jour une grille de tarifs envers le réseau de partenaires, de clients…
  • Communiquer sur la vie de l’entreprise (contrats, rachats, innovations…)

Le but de ces flux sera de créer du trafic autour de l’entreprise, le plus rapidement possible pour, bien sur, développer son activité et son chiffre d’affaires.

IV. QUI PUBLIE DES FLUX RSS ?

Qui, aujourd’hui, « fait du RSS » ?

Lorsqu’on consulte les quelques annuaires de flux RSS qui existent sur le Web, on se rend compte que ce sont les sites Web traitant d’informatique pour la grande majorité, et plus précisément des sites faisant référence à la technologies Web, qui sont, de très loin, les premiers pourvoyeurs de ce type de flux ( JDN Développeurs par exemple).

Les sites dits généralistes restent rares à faire usage de ces flux et ce sont pour la plupart des blogs.

Toutefois, le format et le principe se répandent suffisamment vite pour que le flux RSS soit devenu un sujet quasi incontournable et il devient presque inévitable pour les diffuseurs potentiels de réfléchir à l’intérêt d’en proposer, ne serait-ce que pour « en être ». D’autant plus qu’il faut peu de temps et de moyen pour créer cette outil, pour peu que le contenu soit là.

Comment exploiter et produire un flux RSS sur un site?

lI existe deux façons d’utiliser les flux RSS ( par un particulier et par un webmaster ) :

exemple de site avec un flux rss

Exemple d'utilisation du flux rss

> L’utilisation des fils RSS par un particulier pour son information personnelle comme nous l’avons vu précédemment dans la partie II qui se résume donc de disposer d’un agrégateur RSS afin de pouvoir exploiter les flux.

> L’utilisation des fils RSS par un webmaster. N’importe quel webmaster, pour peu qu’il dispose des outils adéquats (un parseur XML – l’outil MagPie RSS par exemple), peut utiliser les flux RSS émanant d’autres sites web afin d’afficher automatiquement sur son site les informations mises à sa disposition. Qui plus est, dans la mesure où les informations sont au format XML, il est possible de personnaliser l’affichage des données selon sa propre charte graphique et d’agréger de multiples fils RSS au sein d’une même page : on parle ainsi de «syndication de contenu».

Passons maintenant à la production de flux RSS :

Techniquement, un flux RSS n’est rien d’autre qu’un fichier XML, composé de balises encadrant du contenu. Ces balises indiquent que tel contenu est un titre, tel autre un lien, etc. Un fichier XML se présente sous la forme d’un simple fichier texte respectant les standards du langage XML. En soi, seule l’extension est primordiale : fluxrss.xml, flux.xml, rss.xml, etc.

Un flux RSS est créé à partir d’une page Web statique ou d’une base de donnes convertie en fichier XML à l’aide d’un script approprie (langage script ou de programmation: Perl, PHP, Java…), qu’on peut définir comme étant la carte d’identité du flux. Ce script est en soi chargé de récupérer les informations à inclure dans le flux RSS et de produire le code HTML qui sera affiche sur la page.

Un exemple simple :

<?xml version= »1.0″ encoding= »iso-8859-1″?> <rss version= »2.0″> <channel> <title>Mon site</title> <description>Ceci est un exemple de flux RSS 2.0</description> <lastBuildDate>Sat, 07 Sep 2002 00:00:01 GMT</lastBuildDate> <link>http://www.example.org</link&gt; <item> <title>Actualité N°1</title> <description>Ceci est ma première actualité</description> <pubDate>Sat, 07 Sep 2002 00:00:01 GMT</pubDate> <link>http://www.example.org/actu1</link&gt; </item> </channel> </rss>

Généralement, un flux RSS contient un titre (souvent celui d’un article), une description de l’article et un lien vers le site concerné.
Une fois crée, le flux peut être publier.

Comment générer des flux RSS ?

Outil de publication automatique

Il est possible que le site internet propose déjà cette fonctionnalité. C’est le cas évidemment des blogs, de certains wiki, notamment pour le suivi des modifications. Dans cette hypothèse, l’outil de publication crée automatiquement un fichier « .xml », qui contient la description du flux RSS. Il suffit alors de signaler ce flux avec l’icône orange correspondante.

A ce moment, il ne faut pas oublier d’indiquer dans le code html de la page d’accueil du site que ce dernier propose un flux RSS, ce qui permettra aux moteurs de recherche d’indexer le fil par « découverte automatique de flux ». Cela permettra l’apparition de l’icône RSS dans la barre de navigation de Firefox par exemple.

Pour ce faire, la page d’accueil du site doit comporter cette ligne dans l’en-tête :

Entre les balises <head> et </head>
<link rel= »alternate » type= »application/rss+xml »
title= »RSS » href= »http://votre_site/votre.fil »&gt;

Générer un flux manuellement

Si un site ne génère pas de flux tout seul, il faut en rédiger un soi-même, manuellement en créant une page XML avec les bonnes balises dans les bonnes configurations et le bon ordre.

Cette possibilité en revanche risque de se montrer peu pratique et fatiguante car il faudra intervenir sur le fil RSS à chaque fois qu’une nouveauté sera à signaler sur le site; l’ajout des items demeurant manuel également.

Générer un flux RSS automatiquement

C’est la meilleure solution évidemment. Mais, pour générer des flux RSS automatiquement, il convient d’avoir des pages web bien structurées, en titres, sous-titres… Ensuite il est possible d’utiliser des logiciels de type : WotWoz, Feed43, Ponyfish, Feedity…

Dans le cas contraire, il faudrait mettre en place une petite base de données contenant les informations à inclure dans le fil RSS, un export dynamique de ces données au format XML adéquat, et une petite interface de saisie.

Publicités

Quelles relations entre veille et flux RSS ?

Exposé sur les flux RSS et la veille concurrentielle

Illustration flux rss

Aujourd’hui les flux rss sont une technique essentielle pour la transmission d’information sur Internet. Il s’agit également d’un outil de veille informative et concurrentielle. Les nombreuses applications liées aux flux rss jouent un rôle important dans la détermination de la stratégie des entreprises.

Elsa Pardo, Mathilde Oyon, Amélie Ozier et Anaïs Oytana

Introduction à la notion de flux rss dans notre société actuelle

Dans une société de plus en plus concurrentielle et informationnelle, nous avons tendance à vouloir nous tenir informés des nouveautés à l’instant « t ».

La qualité de l’information peu quelque fois devenir secondaire, il faut qu’elle soit rapide, nouvelle et propagée.

Parallèlement à ces nouveaux modes de consommation de l’information, des outils se sont développés : les flux RSS.

Ces outils, peu connus, sont néanmoins très utile en entreprise. Nous allons présenter dans cet exposé l’outil des flux RSS au sein de son domaine d’expertise : la veille.

I. La veille concurrentielle

La veille concurrentielle est un outil nécessaire à la création de stratégies d’entreprises. Quelle est le principe de la veille ? Et quel est son intérêt ?

Principe de la veille

La veille est une activité qui demande du temps.

Une fois le temps passé à effectuer une recherche documentaire on veut pouvoir être informé automatiquement sur tout ce qui paraît, qui est nouveau sans que cela nous demande le moindre effort.

Il faut mener au préalable une recherche de sources, de sites internet ou de thèmes qui peuvent nous aider à surveiller les avancées, la concurrence, la législation. Une fois cette recherche effectuée on doit pouvoir être informé de tout ce qu’il y a de nouveau qui parait sur ces sources.

Avec l’arrivée du web 2.0 et la multiplication des sources d’informations et des acteurs les systèmes de veille se sont adaptés et certains outils comme les flux rss permettent d’économiser son énergie.

La veille étant une fonction à part entière il semble important de définir les principaux termes qui qualifient la veille :

Définition de la veille stratégique

La veille stratégique regroupe les techniques de recherche documentaire et de traitement de l’information permettant la prise de décision stratégique pour une entreprise ou une administration, voire un État (d’après la définition de Wikipédia)

Définition de l’intelligence économique

« L’intelligence économique est l’ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de protection de l’information obtenue légalement, utile aux acteurs économiques en vue de la mise en œuvre de leurs stratégies individuelles et collectives»

La veille est donc une fonction, un outil, de ce qu’on appelle l’intelligence économique.

A l’apparition d’Internet, le Web se limitait à une immense bibliothèque de données. L’internaute souhaitant s’informer devait alors se rendre régulièrement sur les différents sites producteurs d’informations.

Les différentes méthodes de veille

Il existe deux méthodes de veille indépendantes : la méthode pull et la méthode push.

La méthode PULL

Cette méthode de consultation est appelée pull : le client (l’internaute) va chercher (« tirer ») son information sur le site (producteur d’informations).

Le pull : l’utilisateur va chercher son information

Il n’y avait pas d’autre solution que celle d’aller chercher l’information par nous-même, de noter l’adresse du site internet et de revenir régulièrement sur le site. Cependant à l’aire du web 1.0 les pages web étaient avant tout statiques (contenu rarement mis à jour).

Avantages :

– Information précise car comme l’usager doit effectuer les recherches, il est en mesure d’écarter immédiatement les résultats non pertinents
– Pas d’enregistrement requis auprès d’un éditeur ou d’une base de données

Inconvénients :

– Demande beaucoup de temps
– Processus lourd et ennuyant dont on se lasse rapidement
– Veille irrégulière

La méthode PUSH

Une autre méthode de consultation – bien connue elle aussi – est celle du push : le serveur envoie les informations au client. La réception de courriel sur son poste de travail constitue l’application la plus courante de cette méthode. Dans ce cas le veilleur analyse l’information qui arrive à lui.

Le push : l’utilisateur reçoit les informations

Avantages de la méthode push:

– Économie de temps pour le chercheur
– Processus automatisé (peu d’efforts requis de la part du chercheur une fois les alertes créées)
– Signalement rapide. Choix de la périodicité : quotidien, hebdomadaire ou mensuel selon les sources
– Veille régulière

Inconvénients de la méthode push:

– Certains outils de recherche n’offrent pas encore ces possibilités de veille.
– Risque de se faire submerger de :
résultats si la stratégie de recherche transformée en alerte n’est pas assez précise, de courriels (listes de discussion), de spam (éditeurs).

Moyens/outils utilisés pour la méthode push:

– Alertes par mail : certains catalogues de bibliothèques, éditeurs, BD bibliogr., etc.
– Fils RSS : bibliothèques universitaires, éditeurs, BD bibliographiques, blogs, etc.
– Logiciels de surveillance de pages web
– Services offerts au centre de doc

Il est donc nécessaire d’allier ces deux types de méthodes pour un mettre en place un dispositif de veille efficace. En effet comme on l’a évoqué, il faut d’abord passer par une phase de recherches préalable qui consiste donc à utiliser la méthode pull dans un premier temps, puis dans un second temps, utiliser la méthode push (les informations sont rassembler de façon automatique). Il ne faut donc négliger aucune des deux phases car elles sont toutes deux très importantes et jouent un rôle primordial.

Il faut également préciser l’importance des recherches dites pull car certains sites (même si cela devient de plus en plus rare) ne proposent pas de dispositif permettant de suivre leurs actualités. Dans ce cas l’internaute ne pourra se fier qu’à la méthode pull.

La définition de ces éléments permet de mieux comprendre l’importance de la veille stratégique pour une entreprise. En effet, il s’agit d’un outil pertinent pour construire une stratégie de façon intelligente.

La veille stratégique peut être présentée comme :

Un système informationnel, dont le but est de fournir, d’analyser puis de diffuser des informations à valeur ajoutée auprès des décideurs.
Précisément, la veille est une pratique managériale qui vise à répondre aux différentes attentes d’information des décideurs pour leur permettre de s’adapter aux évolutions informationnelles de l’environnement externe de leur entreprise.

-Accroître réactivité de l’entreprise en s’adaptant aux changements d’environnement
-Aide à la décision

On remarque cependant que les managers rencontrent des difficultés à organiser leur veille stratégique. Même s’ils la considèrent comme essentielle à la survie de l’entreprise ils ne voient pas clairement comment l’organiser.

Comment faire de la veille ?

Toutes les astuces pour réaliser une veille efficace et facile.

La veille concurrentielle

Technique de veille concurrentielle

Être très au fait des outils qu’ils existent pour faire de la veille et de leur évolution

Définir un thème à surveiller ou sous quel angle

Déterminer des objectifs

Les objectifs découlent naturellement des préoccupations stratégiques de l’entreprise. Les objectifs de veille répondent le plus souvent à une urgence. Le chargé de veille doit être au courant de l’ensemble des décisions stratégiques, il participe aux réunions et se tient au courant. Il détermine la nécessité de suivre tel point technique, économique ou juridique particulier. Le veilleur porte donc un regard différent sur les points clé de l’entreprise et ses décisions.

Mettre en place un dispositif

Dispositif : il s’agit d’orchestrer les différents éléments dans un tout cohérent et complémentaire. C’est de la définition de cet ensemble que dépend la qualité de la veille et son efficacité sans perte de temps : veiller au meilleur point d’accès, au plus proche de la source.

Un sujet = un dispositif de veille

Le veilleur après avoir décidé des objectifs doit cerner le sujet et le délimiter. Il est inutile d’effectuer une veille sur un sujet trop large ou trop général car il risquerait d’être une perte de temps et de ne pas répondre précisément aux objectifs fixés. De plus le veilleur se laisserait submerger dans une masse d’information comme nous l’avons vu précédemment dans les inconvénients de la méthode push. Le veilleur se sert des éléments donnés par le ou les demandeurs car il s’agit des préoccupations principales et urgentes.

Le veilleur fait ensuite des pré-recherches, identifie les sources d’informations et les contacts nécessaires et enfin met en place un plan de veille :

Mise en place du plan de veille

  • Détermination des sources, canaux et points d’accès mis en œuvre
  • Équation de recherche en fonction des outils
  • Orchestration des canaux
  • Calendrier de suivi
    • Agenda électronique
    • Agent de recherche automatisé

Enfin les objectifs doivent être mesurés et révisés si nécessaire.


II. Définition technique des flux RSS

Qu’est ce qu’un flux RSS, à quoi servent ils ?

La première version de RSS a vu le jour au cours de l’année 1999. Il s’agit de RSS 0.90 (RDF Site Summary), une norme développée par les équipes de Netscape. A l’époque, l’objectif de Netscape est de proposer un outil qui permette aux producteurs de contenu de diffuser facilement leurs informations sur l’Internet. En 2003 un nouveau format nommé Atom né des recherches de Netscape.

Le Format RSS de nos jours est mouture de plusieurs de plusieurs formats dont le RSS 0.90 et Atom.

Format RSS :

(Really Simple Syndication) est un format de description de données qui facilite la diffusion de fils d’informations, de façon automatisée, à l’intention des internautes

Un flux RSS est un fichier dont le contenu est produit automatiquement en fonction des mises à jour d’un site Web. Les données sont transmises sous le format XML ( info brutes avec ossibilité de modification : très intéressant pour un webmaster)

L’utilisation des fils RSS par un particulier pour son information personnelle. Il est alors nécessaire de disposer d’un outil spécifique, appelé « lecteur RSS » ou encore « agrégateur RSS », afin d’exploiter les fils RSS.

Grâce à ce format, vous n’avez plus besoin de consulter un par un vos sites préférés pour être informé de leurs nouveautés ce qui est long et laborieux : il suffit d’insérer leur fil d’informations RSS dans un logiciel compatible pour avoir toutes vos sources d’informations agrégées sur un seul écran ce qui est bcp plus rapide et pratique !

Vous n’allez plus à l’information. L’information vient à vous.

Le web se transforme. D’un univers foncièrement ponctuel (la page web), le web offre une dimension supplémentaire (le fil RSS): vous suivez non pas ce qui existe sur le web, mais ce qui est nouveau sur le web.

On peut repèrer les flux RSS sur certains sites web grâce à ce pictogramme :

PHOTO
Pictogramme flux rss

Logo d'abonnement aux flux rss

La mise en place des flux RSS.
Comment mettre en place des flux RSS ? Comment lire les flux RSS ?


Mise en place du flux pour le diffuseur :

Quel est l’intérêt pour le diffuseur du flux ?

La réponse est, là encore, simple – faire connaître les mises à jour de son site – mais troublante : cette tâche n’est-elle pas parfaitement remplie par l’envoi d’une newsletter ? Par rapport aux newsletters, le flux RSS a plusieurs avantages : il ne nécessite pas d’envoyer un e-mailing massif, mais juste de produire (de manière automatisée) le fichier RSS à chaque mise à jour ou groupe de mises à jour ; il anticipe sur les évolutions futures de la consommation d’info

rmation sur le Web (nous y reviendrons) ; il peut-être agrégé avec d’autres flux – c’est le rôle des « lecteurs RSS » que de permettre de « s’abonner » à des flux RSS (comme on s’abonne à des groupes de discussion par exemple), pour les afficher ensuite de manière agrégée dans une interface personnalisable.

Mise en place de la reception du flux pour le recepteur :

Les Lecteurs RSS ( ou agrégateur ) : La fonction de l’agrégateur ? Vous permettre de vous abonnez aux fils web et d’afficher correctement le contenu. Plusieurs peuvent même tamiser l’information entrant et n’afficher que ce qui correspond à vos mots-clés choisis.

Exemples de lecteurs de flux RSS.

Explication et fonctionnement d’une sélection de lecteurs RSS.

Les lecteurs de flux rss sont très nombreux que ce soit sous la forme :

  • D’extensions pour navigateur
  • Intégrés à mail : NewsGator
  • D’agrégateur en ligne : I google
  • De lecteurs autonomes
  • Ou dans les sites de personnalisation de page : Netvibes

Netvibes a été créé en 2005 par Tarim Krim et permet de composer sa page d’accueil personnalisée intégrant contenus et outils disponibles sur le net.

Avantage : Possibilité d’avoir accés à sa page n’importe ou .

NetVibes :

NetvibesLogo de la société Netvibes

Les utilisateurs des flux RSS.

Profil et caractéristiques des utilisateurs de flux RSS.


Un examen des quelques annuaires de flux RSS qui existent sur le Web permet de se rendre compte que les sites Web traitant d’informatique et plus précisément de technologies Web sont, de très loin, les premiers pourvoyeurs de ce type de flux (un exemple étant JDN Développeurs). En dehors des blogs, on doit bien admettre que rares sont les sites « généralistes » qui en font usage, même si il existe quelques exceptions. Néanmoins, le format et le principe se répandent suffisamment vite pour que le flux RSS soit devenu un sujet incontournable et impose aux diffuseurs potentiels de réfléchir à l’intérêt d’en proposer, ne serait-ce que pour « en être ». De ce point de vue, le RSS a un argument de poids : pour peu que le contenu soit là, il faut peu de temps et de moyen pour mettre un tel flux sur pied.

Les récepteurs de flux :

Rapport étude Ipsos Insight 2005

  • La notoriété du RSS est relativement faible chez les utilisateurs d’Internet. 12% des utilisateurs en sont conscients
  • 27% des utilisateurs d’Internet utilisent la syndication RSS sur leur page d’accueil personnalisée (par exemple, Mon Yahoo, Mon MSN) sans savoir ce qu’est réellement un RSS
  • Mon Yahoo! a la plus haute notoriété et l’utilisation de tout produit compatible RSS.
  • Les utilisateurs sont essentiellement les hommes 18-34 ans
  • Ce sont les flux d’informations d’actualités générales qui sont le plus utilisés.

Les éditeurs de flux :

Selon la société Xiti, seulement 1,8% des visites sur les sites internet de son panel sont générées grâce aux flux RSS.

Selon la dernière étude de Xiti Monitor, spécialiste de la mesure d’audience, l’impact des flux RSS sur les visites des sites web est insignifiant. Le constat est basé sur un périmètre de 53 sites web utilisant cette technologie de syndication de contenus, bien connue des lecteurs assidus des blogs et des adeptes du web 2.0.

Sur le mois de mai 2007, les flux RSS n’ont généré qu’en moyenne 1,8% des visites sur ces sites. Le reste provient, classiquement, des entrées directes, des moteurs de recherche, des e-mails, ou encore des publicités et des liens sponsorisés.

La durée de la visite d’un site par le biais d’un flux est plus courte que si l’internautes était arrivé via un moteur de recherche en revanche l’internaute va revenir plus souvent.

III. L’utilisation de flux RSS dans une stratégie de veille concurrentielle

La veille concurrentielle sur internet

Schéma avec les flux RSS et sans les flux RSSSchéma de la bonne utilisation des flux rss

Quels objectifs pour la veille concurrentielle sur internet?

La veille concurrentielle consiste à surveiller (légalement) toutes les informations publiées, diffusées ou disponibles sur un ou plusieurs concurrents. La veille concurrentielle, c’est rechercher, analyser et exploiter les informations relatives à son entreprise, ses concurrents et son secteur d’activité, dans le but d’accroître sa productivité et sa compétitivité.

Objectifs

– Connaître les évolutions et les choix stratégiques de ses concurrents,

– Etre informé des innovations, des mouvements des cadres dirigeants, des bilans financiers,

– Surveiller les contenus publiés par ses concurrents (communiqués, blogs, etc.),

– Se positionner par rapport à ses concurrents (par exemple en termes de produit, de stratégie de communication ou encore de développement géographique).

– Ne pas être pris au dépourvu.

Comment faire ?

La veille concurrentielle couvre notamment :

– Internet : site web officiel, blogs, réseaux sociaux, actualités en ligne, sites d’offres d’emploi, etc.

– La presse écrite spécialisée

– Les salons et les rencontres professionnelles

La veille avec Google

Pour rester concurrentiel, il est indispensable d’être la pointe de l’actualité de son secteur professionnel. Pour faciliter cette veille professionnelle, Google dispose de plusieurs outils spécifiques : Google News, Google Alertes, Google Reader, iGoogle.

Nous allons nous intéresser à Google Reader permet donc de s’abonner aux flux RSS.

En bref, il s’agit d’un autre moyen d’être informé presque instantanément de la parution de nouveaux articles sur les sites sélectionnés.
En s’abonnant aux flux rss de ces sites, vous n’avez qu’à consultez une page, votre page personnalisée Google Reader.

Cela vous fera gagner du temps dans le cas où vous consultez régulièrement un ou plusieurs même sites pour lire les nouveaux articles.

Pour s’abonner à un flux, connectez vous au site qui vous intéresse, cliquez sur le bouton s’abonner au flux RSS, choisissez Google Reader en lecteur de flux, le flux s’ajoute automatiquement à votre liste de flux sur votre page personnalisée.

Il est très important de vérifier les sources et les informations collectées, principalement pour celles disponibles sur internet.

Le flux RSS comme outil de collaboration et de veille

L’utilisation de flux RSS simplifie la veille marketing, stratégique, concurrentielle, en automatisant les actions. Un gain de temps qui permet de réaliser des économies.

Les informations à rechercher

Pour que votre entreprise reste concurrentielle dans son secteur, tenez-vous informé des nouveautés :

  • nouveaux concurrents, produits, services, offres promotionnelles
  • publication d’un nouveau communiqué ou article de presse
  • nouveaux clients, accords, contrats, partenariats, rachats, alliances
  • changements des lois et règlements, changements politiques et économiques

Pour une connaissance approfondie des concurrents, plusieurs informations sont à collecter:

  • données financières
  • produits ou services, qualité des prestations, prix, fournisseurs, capacité de production
  • ressources matérielles, technologiques
  • marchés : clientèle actuelle, circuit de distribution, zone de couverture géographique
  • ressources humaines : effectif, recrutement, politique salariale, turn-over, style de management,
  • stratégie : acquisitions, alliances, nouveaux pays, nouvelles cibles, nouveaux produits

Définir votre rythme de veille

Une fois par mois à plusieurs fois par jour. Déterminez ce que vous recherchez et pourquoi vous avez besoin de ces informations. Par exemple : quels sont les nouveaux produits de mes trois principaux concurrents.

Analyser les informations et définir votre stratégie

Analyser les informations permet de définir votre stratégie concurrentielle, par rapport aux informations recueillies sur vos concurrents et suite à l’évaluation des forces et faiblesses de votre propre entreprise.

Les différents outils de la veille concurrentielle

Schéma du buzz grâce aux flux rss

Schéma du fonctionnement des relations entre agrégateurs, sites de partage et audience, blogeurs

Il existe différents outils qui permettent aux entreprises de mettre en place une veille concurrentielle. Des outils gratuits à ceux payants, pour une utilisation périodique et personnelle ou pour une analyse précise et professionnelle… Tous les outils sont à notre disposition pour effectuer une veille concurrentielle à notre échelle.

Une entreprise peut choisir entre les 3 méthodes suivantes pour mettre en place une stratégie de veille concurrentielle :

Moyens internes à l’entreprise

  • Les sources d’informations en ligne :
  • Flux RSS : recevoir automatiquement des informations de votre secteur d’activité.
  • Alertes Google : s’inscrire.
  • Moteurs de recherche d’entreprise et annuaires d’entreprises : Société.com, Score3.fr, Manageo, Verif, Infogreffe pour trouver les informations concernant les données administratives et financières des concurrents.
  • Who is : pour savoir à qui appartient un nom de domaine.
  • Euridile, un service de l’INPI : fournir de précieuses informations sur vos concurrents et notamment des données financières : immatriculations, modifications, radiations, comptes annuels et actes de société des personnes morales. (payant)
  • Les Chambres de Commerce et d’Industrie mettent à votre disposition un annuaire des entreprises de France en ligne. Sur ce site, il est possible de rechercher gratuitement une entreprise et de consulter les informations la concernant.
  • Forums et communautés d’internautes : trouver des informations qualitatives sur les consommateurs (comportements, freins, motivations).
  • S’inscrire aux newsletters des concurrents : se tenir au courant des dernières nouveautés.
  • Consulter les blogs des entreprises concurrentes ou des blogs relatifs à votre secteur d’activité.
  • Des informations précieuses peuvent aussi se trouver dans : les sites d’actualités, les sites institutionnels, les catalogues produits, les avis d’attribution d’appels d’offres (BOAMP, TED, etc.), les annonces de recrutement, les communiqués de presse des concurrents et des fournisseurs. Il faut s’informer sur : les nouveaux clients, accords, contrats, partenariats, rachats, alliances et les changements des lois et règlements, changements politiques et économiques, etc.
  • Dans la presse écrite : mettre en place une pige presse sur ses concurrents, notamment dans la presse spécialisée.
  • Dans les salons et les rencontres professionnelles : ces rendez-vous sont souvent l’occasion de présenter de nouveaux produits, on peut donc y récolter de nombreuses informations.

Faire appel aux services d’experts

Ce sont des entreprises spécialistes de la veille concurrentielle, ex : Cybion, Arist, Blueboat. L’INPI propose également des services pour la veille technologique. Ils sont bien sûr payants. La plupart de ces agences, en plus d’une veille concurrentielle, proposent aussi d’analyser l’e-réputation de votre entreprise, pour établir des stratégies de conquête et de positionnement toujours plus justes.

Les logiciels de veille concurrentielle

Ce sont des logiciels mis au point pour remplir et automatiser une tâche sur un réseau pour son utilisateur. L’utilisateur n’a qu’à définir les paramètres de la mission que l’agent va remplir de façon autonome.

Toutes les sources d’informations accessibles sur un réseau peuvent être surveillées par un agent intelligent : fichiers particuliers, pages web, bases de données, forums de discussions, newsletters, etc.

Ils permettent un gain de temps énorme d’autant plus que leur système d’exploitation est semblable à celui de l’intelligence artificielle, il peut donc fonctionner seul et prendre des décisions autonomes sans avoir à interroger l’utilisateur.

L’entreprise peut les utiliser pour leurs compétences suivantes : ils récupèrent automatiquement l’ensemble de l’information disponible autour d’une problématique, ils produisent automatiquement des documents de synthèse, ils suivent au jour le jour la notoriété de l’entreprise, ils localisent automatiquement les experts dans un domaine particulier, ils peuvent créer automatiquement des rapports d’analyse sur un sujet critique. Leur efficacité est redoutable.

Après avoir choisi son mode opératoire, il est essentiel de mettre en place une stratégie claire, à laquelle on va se référer à chaque étape de l’avancée de la veille. Il faut ainsi se poser les questions suivantes, et en donner des réponses précises pour éviter de tomber dans la surinformation et se trouver dans le risque de ne plus savoir quoi en faire.

  • Quels objectifs veut-on atteindre ?
  • On définit un rythme de veille
  • Va-t-on partager les informations avec nos collaborateurs ?
  • Définir les jours de rendez-vous avec ceux-ci pour discuter des informations récoltées
  • On analyse les informations recueillies sur nos concurrents
  • Evaluer les forces et faiblesses de notre entreprise
  • Définir sa stratégie concurrentielle

Etablir une veille concurrentielle est évidemment indispensable pour permettre à son entreprise de rester compétente. Elle peut également être assimilée à la méthode du benchmarketing. Cette dernière est un peu plus poussée, puisqu’elle consiste à étudier et analyser les techniques de gestion, les modes d’organisation des autres entreprises afin de s’en inspirer et d’en retirer le meilleur.

L’outil des Flux RSS : avantages / inconvénients

Les avantages du flux RSS

Le flux RSS offre des avantages aussi bien aux lecteurs qu’aux personnes qui publient des articles.

Tout d’abord, le flux RSS permet de recevoir les dernières nouvelles, que ce soit à propos de la météo, des dernières tendances musicales, des actualités locales etc… et permet surtout aux entreprises d’être tenus au courant des activités de leurs concurrents.

Ensuite, vous gagnez en temps de navigation sur Internet. Puisqu’un flux RSS fournit un résumé d’un article, il permet de gagner du temps en l’aidant à choisir les items prioritaires à voir sur le web.

Il donne aussi le pouvoir de l’inscription à l’internaute. En effet, l’utilisateur à les mains libres pour inscrire les flux RSS de son choix dans son agrégateur et la liberté de les modifier comme il le souhaite.

Votre boîte mail est allégée. Bien que votre adresse mail soit nécessaire pour souscrire à un service d’agrégation RSS en ligne, le flux RSS, lui, n’utilise pas votre adresse mail pour envoyer les mises à jour.

Se désinscrire d’un flux RSS est simple. Contrairement à une souscription par eMail où vous êtes obligé de répondre à une question ou cliquer sur un lien pour vous désinscrire, avec un flux RSS tout ce que vous avez à faire c’est le supprimer de votre agrégateur.

Pour finir, le flux RSS peut être utilisé comme un outil de marketing. Les utilisateurs qui souscrivent au flux RSS reçoivent les dernières informations sur un produit ou un service sans que le site internet envoie des messages de Spam. Ceci est très avantageux à la fois pour la personne qui utilise le site internet et pour le propriétaire du site. Le marketing sur internet est devenu de plus en plus ciblé, les personnes intéressées par tel produit ou service peuvent utiliser le flux RSS pour rester au courant de ce qui les intéresse précisément.

Les inconvénients du flux RSS

Les inconvénients du flux RSS sont provoqués par le fait que c’est une nouvelle technologie ainsi que quelques soucis de préférence des internautes.

Tout d’abord, certaines personnes préfèrent recevoir les dernières nouvelles par eMail plutôt que par un flux RSS.

Ensuite, les graphiques et les photos n’apparaissent pas forcément dans tous les flux RSS. Pour des raisons de concision et de facilité de publication, les flux RSS n’affichent pas les photos du site internet lors de l’annonce de mises à jour, à l’exception peut-être de quelques agrégateurs basés sur le web.

L’identité du site internet source peut être confuse. Comme le flux RSS ne montre pas l’URL ou le nom du site internet, il peut parfois être perturbant pour un lecteur de savoir sur quel flux RSS il se trouve.

Les éditeurs d’articles ne peuvent pas déterminer combien de personnes sont inscrites à leur flux RSS ni la fréquence de leurs visites. En outre, ils ne savent jamais pourquoi une personne se désinscrit… ce qui pourrait être un important facteur d’amélioration.

Les flux RSS génèrent du trafic et des exigences plus élevées vis-à-vis du serveur web.

Certains internautes préfèrent encore la mise à jour complète à un résumé.

Pour finir, comme c’est une nouvelle technologie, beaucoup de sites internet ne supportent pas encore les flux RSS.

Flux RSS et Marketing Web

Quelle utilisation du flux RSS dans le marketing web ?

Flux RSS et Marketing Web

L’idée originale des flux RSS vient de Netscape. L’intention était de fournir un moyen pour les internautes d’adapter la page d’accueil de leur site internet personnel en contenant des liens vers les sites qui les intéressent, un peu à la façon des sites de bookmarking.

L’application du flux RSS au marketing web n’avait pas été prévue par les développeurs de la technologie du RSS. Puisque les utilisateurs ont la liberté d’ajouter un flux RSS dans leurs agrégateurs, ceux qui sont intéressés par des services ou produits particuliers disponibles sur Internet peuvent à présent être informés en temps réel. Le marketing devient plus spécifique aux personnes intéressées et non plus une opération hasardeuse.

Si vous avez l’intention d’utiliser le flux RSS pour vendre vos produits ou services vous devez envisager de lier votre flux RSS avec différents services disponibles sur Internet. Pour les moyennes et grosses compagnies : fournisseurs de compte eMail (Yahoo, Google mail…), sites de networking, sites de journaux et de TV… pour les petites compagnies : sites de networking, blogs, sites de clubs ou organisation susceptibles d’être intéressés par vos produits… par exemple si vous vendez des articles de sport, vous pouvez utiliser le site du club de foot ou de basket local pour vendre grâce à votre flux RSS.

IV. Utiliser les flux RSS pour réalisersa veille

Nuages de mots clés autour de la veille

La veille et tout ce qui va avec

Très clairement, le flux RSS est une innovation dans le management des informations sur le web international ainsi qu’en matière de marketing web. Nous pouvons nous attendre à de grosses améliorations sur cette technologie dans un futur très proche… la popularité du flux RSS ne fait qu’augmenter de façon similaire parmi les internautes et les propriétaires de sites internet.

  • Les percées technologiques récentes permettent de se tenir informé facilement.
  • Le problème devient la surcharge d’information (information overload).
  • Faire de la veille ne signifie pas tout recevoir et être bombardé de toute part…mais plutôt recevoir les bonnes informations au bon moment.
  • Soyez sélectifs dans vos stratégies et dans le choix de vos sources.

Implications stratégiques du rachat par Google de Feedburner.

La mesure d’audience des flux RSS : enjeu stratégique de la mesure d’audience Web.

Alors que les flux RSS ont commencé à être utilisés pour le référencement, considéré comme un moyen de générer plus de trafic. Avec l’entrée en jeu de Google, l’utilisation des flux RSS va se généraliser et faisant de leur mesure d’audience un enjeu stratégique pour les acteurs de la mesure d’audience ecomme Xiti, eStat et Wysistat .

› La mesure d’audience des flux RSS va passer au premier plan

Intégration d’outils de statistiques et de mesures d’audience des flux rss. Il s’agit d’un véritable enjeu puisqu’avant il était impossible de mesurer le nombre de personnes visualisant un flux rss. De plus une personne lisant un flux rss et ne visitant pas le site internet concerné n’était donc pas prise en compte.

› La Publicité dans les flux RSS va passer à la vitesse supérieure

La Publicité dans les flux RSS va passer a la vitesse supérieure grâce à la base d’annonceurs utilisant Google. D’ailleurs, FeedBurner a été récemment intégré à la plate-forme de blogging Blogger.

› Une meilleure optimisation Google AdWords pour les annonceurs

La demande (le nombre d’annonceurs) semble se développer plus vite que l’offre vendue par Google. Une des solutions pour Google est d’offrir une meilleure optimisation, afin de conserver un meilleur rapport Qualité/Prix que ses concurrents (Yahoo, Msn). Google poursuit ainsi sa quête dans l’élargissement de leur offre des supports publicitaires.

Le fait que Google rachète le leader mondial des RSS (Feedburner) démontre d’une part l’importance des flux rss dans l’avenir de l’Internet et de la veille, mais aussi laisse présager un fort développement de cet outil via notamment la publicité.

En effet l’utilisation des flux rss (l’internaute s’y abonne) fait qu’il est évident que les taux de clics seront beaucoup plus importants que pour les espaces publicitaires des sites.

Vidéo veille et flux rss

Power point veille et flux rss

Nuage de Tags